Office de Tourisme



ISSENDOLUS    460  hab

 

En venant de Gramat (7km), ce village situé dans le Parc Naturel des Causses du Quercy est la porte d’entrée Nord de notre Pays de Lacapelle-Marival. La D.840 (EX N.140) traverse son territoire à l’Hopital-Beaulieu - au riche passé -  tandis que le bourg s’étend à 1 kilomètre de là, sur le Causse.

 

 

Situation

Ce lieu de passage a toujours été très fréquenté depuis l’Antiquité, une voie romaine, qu’emprunte aujourd’hui le GR.6 (chemin de Saint-Jacques de Compostelle) menait vers Gramat et Rocamadour et Figeac et Conques au sud.

Les caractéristiques du sol, calcaires de l’époque du jurassique, ont amené la vie à s’adapter à ce milieu « karstique » particulier. Ainsi les ruisseaux (Lascombes et Morou) venant du Limargue disparaissent au contact du Causse et constituant un réseau souterrain avec l’Ouysse et le Francès réapparaissent à Cabouy pour se jeter dans la Dordogne à Lacave.

La végétation sur ce sol caillouteux, faute d’enracinement profond, a tendance à souffrir. Les arbres sont plutôt petits et tordus avec nombre d’épineux pour freiner les déperditions d’eau. Néanmoins de nombreuses espèces se développent dans cette nature préservée, ainsi les randonnées sur le Causse permettent-t-elles de découvrir plus d’une dizaine d’espèces d’orchidées.

 

A découvrir...

Le petit patrimoine rural, au-delà des dolmens, témoigne d’une présence humaine très ancienne. Il est caractérisé par l’utilisation de la pierre sèche, arrachée au sol pour façonner enclos à moutons (race caussenardes « à lunettes »), murets et cazelles, abris de bergers très anciens similaires aux « bories » provençales.

Au détour des chemins et des propriétés, on rencontre un grand nombre de croix en pierre ou en fer, des puits et des fours comme à Malpial Haut (four couvert en lauzes).

Du Moyen Age à la Révolution, le Couvent de l’Hopital-Beaulieu a eu un rôle important de par sa situation sur un lieu de passage fréquenté (Pèlerinage de la Vierge Noire de Rocamadour). Fondé en 1235 par les Cardaillac-Thémines, il fut dirigé ensuite par l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, puis de Malte. C’était un lieu de soins pour les indigents et les malades, mais aussi une halte pour les pèlerins et les marchands. Sainte-Fleur, religieuse du couvent au XIVème siècle, et à qui on attribua de nombreux miracles est toujours célébrée à Issendolus le 5 octobre. De l’Hopital-Beaulieu, dévasté en 1792, il ne subsiste aujourd’hui qu’une partie de la salle capitulaire qui s’ouvrait sur le cloître. La porte décorée et les travées séparées par deux colonnes finement ciselées ainsi que les clés de voûte attestent de l’importance de l’ensemble de ce monastère, classé Monument Historique en 1920.

 

C’est sur  la commune d’Issendolus que se trouve la ferme de Gabaudet où le 8 Juin 1944 les S.S. de la Division Das Reich (avant Oradour sur Glane) à la recherche de résistants ont massacré une trentaine de personnes (résistants et civils) avant d’incendier tous les bâtiments.