Office de Tourisme


RUEYRES    (199 hab)

  Le village est situé sur la D. 40 entre la D.840 (ex N.140) (à 2 km) et Aynac distant de 4 km. Il se trouve à 8 km à l’ouest du chef lieu de canton, Lacapelle-Marival, dans les moutonnements du Limargue (altitude moyenne de  310m) qui lui donnent un caractère de bocage.

 

 

Situation

Le village est situé sur la D. 40 entre la D.840 (ex N.140) (à 2 km) et Aynac distant de 4 km. Il se trouve à 8 km à l’ouest du chef lieu de canton, Lacapelle-Marival, dans les moutonnements du Limargue (altitude moyenne de  310m) qui lui donnent un caractère de bocage.

 

A découvrir...

L’église fut rattachée au XIIIème siècle à l’abbaye de Leyme par Guillaume V de Cardaillac, évêque de Cahors. Vouée à Notre-Dame de l’Assomption et restaurée en 1988, elle possède un chœur roman très harmonieux.

 

La mairie, ancien presbytère, témoigne de l’architecture quercynoise avec sa toiture pentue, ses lucarnes et son pigeonnier.

  Au sud de la commune, le château du XVIIème siècle a fière allure avec ses 2 tours différentes, une ronde et une rectangulaire, qui lui donnent tout son caractère. Il est entouré d’un grand parc et traversé par l’Ouysse que l’on franchit sur un joli pont à trois arches.

  Le village, d’ailleurs construit au confluent de deux cours d’eau est particulièrement riche en sources et ruisseaux. Le principal est l’Ouysse qui se perd sous le causse, au moulin de Thémines pour avoir sa résurgence près de Rocamadour avant de se jeter dans la Dordogne. Ces ruisseaux alimentaient autrefois des moulins comme celui de « Tounayne » et servaient aux lavandières. Au coin de la grille du château, à la « Fontaine de Monsieur » source dotée de vertus décapantes, les femmes venaient laver leur linge et leurs cuivres avant d’aller les rincer au ruisseau. Au nord, au bout d’une petite route tortueuse, une ancienne source coulait au hameau de « Frayssefond » dont le nom évoque bien la fontaine et la fraîcheur.

 

Ceci est bien à l’image de ce que les visiteurs, amoureux de promenades tranquilles, bercées par la voix tantôt vive tantôt en sourdine des ruisseaux, pourront trouver à Rueyres, s’attardant un instant devant une vasque en pierre moussue où les reflets de la lumière voguent au fil de l’eau.