Office de Tourisme


 
THEMINES    231 hab

  Situé à 10 kilomètres de Gramat au nord et du chef lieu de canton Lacapelle-Marival au sud, le village est traversé par la D.840 (ex N.140). La plus grande partie de son territoire se trouve sur le Causse (Jurassique), l’autre sur des terrains du «lias», le Limargue, petite région qui s’étire en longueur jusqu’à Figeac.

Situation et géologie

A une altitude moyenne de 310 mètres, le bourg, implanté sur une terrasse exposée à l’est, surplombe les pentes de la petite rivière de l’Ouysse, qui parcourt 1 kilomètre sur la commune avant de disparaître sous le massif calcaire du Causse en direction de Rocamadour. Le relief est agréablement vallonné, la partie «Causse» est couverte d’une végétation chétive avec quelques arbres où des petits murs de pierres sèches délimitent encore les parcelles de terrain, pâtures des moutons dits « à lunettes », de race caussenarde et la partie «Limargue» offre des paysages de collines couronnés de forêts de chênes et de châtaigniers où coulent de nombreuses sources. C’est une terre de cultures et d’élevage.

  A découvrir...

Le nom du village vient, très certainement, du latin « Terminus », divinité romaine présidant aux limites, et par analogie avec la rivière qui « termine » son cours aérien à la sortie du village (aux pertes de l’Ouysse). Ce même phénomène se produisant à Théminettes (aux pertes du Francès), Terminus serait ainsi à l’origine du nom de ces deux villages voisins.

De nombreux sites prouvent que Thémines a été occupé par l’homme dès qu’il a pratiqué la culture et l’élevage. Des restes de dolmens et de constructions gallo-romaines témoignent d’une histoire plus récente. La paroisse de Thémines est mentionnée dans un acte de fondation de l’Abbaye de Figeac comme existante entre les VIIIème et IXème siècles. Un autre document précise qu’elle aurait servi de retraite (les gouffres ayant servi de caches) aux habitants du Quercy poursuivis par le Roi de France, Pépin de Bref (VIIIème siècle).

Parti en croisade sous la bannière du comte de Toulouse de 1095 à 1099, Gisbert 1er, chevalier de Thémines, est à l’origine de la lignée des seigneurs du lieu. Un château fort érigé au centre du village était leur demeure. Par leurs mariages et alliances avec les Cardaillac, Penne, Milhac et Gourdon, les seigneurs qui s’y succédèrent acquirent de grandes possessions dans tout le Quercy. En 1328, Gisbert IV fonda avec son épouse un important hôpital et un monastère sur leurs terres voisines d’Issendolus. Il avait octroyé dès 1262 aux habitants de Thémines les premières libertés et franchises de la région. Pons de Lauzières-Thémines né en 1553 releva le nom resté sans descendants. Grand Officier du royaume sous Henri IV, il fut nommé Maréchal de France en 1616, puis marquis et gouverneur de Bretagne en 1626. A sa mort en 1646, sa richesse était immense et le château de Thémines trop modeste fut délaissé au profit de celui de Milhac proche de Gourdon.

Aujourd’hui, il ne reste plus rien du château et c’est la Halle du XIIIème siècle au cœur du village qui demeure le seul et remarquable témoignage de son riche passé. Inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques en 1951, elle a fière allure avec sa toiture à fortes pentes, couvertes en lauzes de schiste.

 

Des circuits de randonnées variés dont le GR6 (Conques - Rocamadour), passant, suivant le temps ou l’humeur de chacun, des vertes collines ombragées du Limargue à l’aridité du Causse, donnent à Thémines, qui fait partie du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, un charme tout particulier.